+ d'infos

Mots des Président-e-s

Photo de groupe CdJ Vaud


 

  Lausanne, octobre 2015

 

Plus de 80 ans après la première parution des célèbres « Aventures de Tintin » dans le journal belge du « Petit Vingtième », il est temps pour la CdJ Vaud de fêter son « petit Quatrième ».

Rapprochement un peu loufoque et décalé, me direz-vous ! Rapprocher la CdJ Vaud du jeune reporter qui a fait rêver et voyager nos grands-parents, que cela soit au Tibet ou encore au Congo, durant une époque où Easyjet n’était pas encore une évidence. « Trucs de vieux ! » diraient certain-e-s. Mais « Pas si tôt ! » répondrait la CdJ Vaud lorsqu’elle a souhaité, aux côtés de plus de 50 jeunes de tout le Canton, interpeller le Grand Conseil Vaudois lors de la première Session Cantonale des jeunes qu’elle a co-organisé en mai 2015 avec le Service de Protection de la Jeunesse.

Symbole de ce souhait d’abolir les frontières entre les générations, la BD d’Hergé réunit les 7 à 77 ans, et parmi-eux les membres de la CdJ Vaud. Notre Commission a été pour beaucoup d’entre nous à l’image de cette œuvre : Une aventure ! Durant deux ans, la CdJ Vaud, a été un bateau (sans pour autant être bateau !), tel celui du Capitaine Haddock, sur lequel nous avons découvert moult paysages qui composent le fonctionnement de nos institutions.

Tout a commencé sur les plages de transition en 2013 en passant par plusieurs arrêts de type « Prises de position » tels que Loi sur l’Orientation Professionnelle, Convention Internationale des droits de l’Enfant ou Protection des mineurs, puis il y a eu les ports « Propositions » comme Vote à 16 ans, qui fut une étape à succès, mais aussi Discriminations et Premiers secours, parlons aussi des arrêts de types « Sollicitations externes » tels que La Télé, la Jeunesse débat, ou encore PICSAJ. Et finalement, n’oublions pas la plus grande étape de notre tour : La Session des jeunes ! Nous voilà maintenant arrivés à destination : Transition 2015, avec comme bonne nouvelle des passagers sains et saufs et peu d’abandons, aucun mal de mer, malgré la longueur de certaines étapes ! 

Ce voyage s’est donc déroulé dans de bonnes conditions ! Le Tonnerre de Brest du Capitaine a plutôt été remplacé par la douceur d’un printemps andalou ou d’un mistral de septembre en Provence. A l’image du Professeur Tournesol, des Dupont-Dupond ou encore de la Castafiore, les membres et passagers ont su captiver tout autant que les célèbres protagonistes, et briller de leur diversité. Cependant, si la CdJ Vaud est à l’image de la BD, tous ses membres ont été réunis sous la figure de son personnage principal. Malgré leurs différences, ils ont fait preuve d’intelligence, d’imagination, ont su utiliser leur malice et leur analyse pour rendre ce voyage toujours plus pertinent ! Ils ont également été des reporters qui ont témoigné sur l’état de la jeunesse, plus particulièrement nos deux membres qui ont participé au projet « Labo 24 ». Durant deux ans, la CdJ Vaud a montré que les jeunes n’étaient pas ces Bachi-Bouzouks qu’on décrit çà-et-là !

C’est fini, mille sabords !!! Arrivés à « Transition 2015 » il est temps pour 20 des 25 membres de notre mandat d’accoster, et de céder la place à de nouveaux passagers pour de nouvelles aventures, que j’espère toujours fructueuses et réunies dans l’ouverture symbolisée par la BD d’Hergé !

… et plein de succès au mandat 2015-2017 !

 

Le Président,

Rodolphe Maeusli


 


Lausanne, juin 2014


En 2011, lorsque la Commission de jeunes du canton de Vaud a été créée, je fus l’un des 25 pionniers qui ont construit et donner forme à la Commission de jeunes du canton de Vaud. Du haut de mes 15 ans, je fus très heureuse d'apprendre, quelques mois plutôt que j’avais été nommée par les membres du Conseil d'Etat, membre de la CDJ Vaud. Concrètement je ne savais pas ce qui m’attendait.

La première année fut une année de mise en place, car nous devions tout organiser. Dès le fin de l’année et surtout la suivante, la Commission de jeunes du canton de Vaud, s’est fait un nom le monde de la politique, notamment grâce à notre prise de position sur le règlement d'application de la LEO qui, je me souviens nous avait demandé un grand travail car la plupart dont moi, nous avions jamais vu un règlement de loi cantonale. Suite à ce succès, les consultations cantonales, voir fédérales et d’autres projets concernant la jeunesse augmentèrent notre cahier des charges.

Puis, après un peu plus de deux belles années riche en actions politique, rencontres humaines et, suite aux nombreux projets de jeunes que j’ai eu la chance d’aider à financer, je suis passée derrière l’objectif pour la campagne de recrutement pour dire à tous les jeunes du canton de Vaud que eux aussi avaient leur chance et leur droit à la parle!

Durant les deux première années, j’ai été élus membre de comité de préavis. Grace à ce comité, j’ai pu découvrir de nombreux projets sportif, humanitaire, artistique, ect. faient par des jeunes pour des jeunes. J’ai pu constaté que de nombreuses personne de mon âge, étaient très engagé dans le canton de Vaud. Et voir tout ces projets m’a encore plus motivé et décidé à encourager plus de jeunes à s’impliquer dans la vie citoyenne.

En 2013, lorsque le premier mandat de la CDJ Vaud se termina, et que fus renommée pour un deuxième mandat, je décidai de me présenter au poste de présidente. Suite à mon élection, je fus très heureuse, mais la raison me rappela à l’ordre car c’est un poste à grandes responsabilités.

Depuis mes débuts à la Commission de jeunes du canton de Vaud, j’ai toujours voulu faire partager la chance que j’avais d'en être membre avec les autres jeunes du canton et leur montrer que nous sommes écoutés par les autorités, que nous pouvons changer les choses, que notre avis compte et surtout que c’est accessible à tous!

Durant mon mandat, j’ai fait de mon maximum pour faire connaitre la CDJ Vaud au plus grand nombre. Nous avons largement augmenté, voir innové sur les réseaux sociaux et notre impact médiatique a énormément évolué. Durant cette année, j’ai eu la chance de participer quelques émissions télévisées sur des chaines nationales, qui m’ont permis de faire un débat dans les quatre langues nationales au Palais Fédéral à Berne, rencontrer le président de la Confédération et d’autres personnes importantes du monde politique et bien sûr, de leur parler de la CDJ Vaud. Les médias se sont beaucoup intéressés à nous et j’ai pu donner de nombreuses interviews, participer à des tables rondes, à divers débats concernant la jeunesse et même faire participer à plusieurs documentaires sur la Commission de jeunes du canton de Vaud. En plus des nouveaux liens tissé avec les médias, associations et autres institutions travaillant avec la jeunesse, durant l’année nous avons travaillé sur des lois, règlements et autres taches pour lesquelles nous sommes consultés par le Grand Conseil, nous avons aussi entrepris d’autres projets qui répondent aux problématiques des jeunes comme les transports publics avec Mobilis, l’image des jeunes avec le 24Heures, ...etc.

Mon bilan de l’année passée, est très positif, mais qui dit nouvelle année, dit nouveaux challenges!

Toujours dans la même idée d’ouverture au plus grand nombre, et de donner la parole à toutes personnes, la CdJ Vaud a envisagé d'organiser la première Session Cantonale des jeunes et nous espérons vous y voir nombreux!


La Présidente,

Amandine Oberholzer


 


Lausanne, juillet 2013


Après deux ans que cette Commission existe, il est temps pour certains de quitter cette aventure. Ces deux années ont été riches en émotions et en expériences pour la Commission. Le plus gros travail, qui a été un franc succès, a été celui de la prise de position sur le règlement d’application de la Loi sur l’enseignement obligatoire (RLEO). Après avoir décortiqué ce règlement, la Commission a réussi à se faire entendre, alors qu’elle est encore inconnue aux yeux des gens extérieurs. Ensuite sont venues les autres prises de position sur différentes lois (aides aux études et à la formation professionnelle/ art. 67 de la Constitution fédérale), toujours concernant les jeunes, soumises par le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture. Nous avons également élaboré un dossier pour améliorer les transports publics pour les jeunes en formation postobligatoire dans notre canton. La Conseillère d’Etat en charge de la mobilité, Mme Gorrite, nous a mis en contact avec Mobilis, à qui nous avons pu soumettre nos idées.


En sachant que nous sommes les premiers à faire partie de la Commission de jeunes, nous avons mis beaucoup de temps à nous organiser. Après avoir rédigé un règlement interne, nous avons accueilli trois nouveaux postes au Bureau au mois de juin 2012; un délégué à l’informatique et à la logistique, une déléguée à la communication et aux affaires extérieures, et un secrétaire en plus du poste de présidente, vice-président et trésorier. Ensuite, nous avons dû mettre en place toute une série de projets pour pouvoir faire connaître notre chère Commission au monde extérieur: un site web, une page Facebook, l’adhésion à certaines instances conduites par des jeunes, nos participations au festival des activités de jeunesse... bref, cela a demandé un grand travail de la part de tous nos membres!


Pour la fin de notre mandat, qui se termine en juin 2013, une majorité d’entre nous laissera la place à d’autres jeunes. Le plus gros travail que nous effectuons en ce moment, sous la responsabilité de M. Frédéric Cerchia, délégué cantonal enfance et jeunesse, est celui de promouvoir la campagne de recrutement pour les prochains membres qui rejoindront cette Commission. Il est de notre devoir d’apporter notre soutien et nos expériences à des personnes qui, comme nous, débuteront dans une toute nouvelle sphère.


Certains vont avoir peur, d’autres ne vont pas du tout comprendre ce qu’il se passe, et d’autres vont simplement se mettre dans le bain tout de suite. Pas de panique! Nous y sommes passés aussi. Tout est sous contrôle, et M. Cerchia les soutiendra comme il nous a aidés à nous lancer dans cette aventure. Il est, maintenant, de mon devoir d’apporter mon soutien à la prochaine volée qui va s’embarquer dans cette Commission, et du devoir de tous les membres de la Commission de leur transmettre l’expérience qu’ils ont acquise lors de ces deux années.


Je profite pour remercier le Bureau, soit; Chloé Golaz, Damien Richard, Emmanuel Felix, Rodolphe Maeusli et Alexandre Walther pour le soutien et le travail effectué lors des séances de Bureau et des séances plénières, pour l’organisation et pour les tâches administratives. Je remercie tous les membres de la Commission de jeunes de cette volée 2011-2013 pour cette magnifique expérience que l’on a partagée ensemble. Je remercie, également, les adultes qui nous ont soutenus, soit Frédéric Cerchia et Vanessa Prince, qui nous a rejoint en cours de route, et pour toutes les personnes qui ont cru en cette Commission et qui l’ont aidée à avancer.


Merci de tout cœur! Longue vie à la CdJ! Et bonne chance aux prochains membres.

 

La Présidente,

Valentina Russo



Lausanne, mai 2012


Cela fait maintenant une année que la Commission de jeunes du Canton de Vaud a pris son envol.

L’année 2011 a été une année de préparation et d’organisation. La première Commission cantonale de jeunes se devait de faire tout ce travail de structure et d’organisation afin d’assurer un bon fonctionnement et de répondre aux objectifs et aux attentes de tous. Un site web, un concours pour trouver un logo, des élections, des débats, des rencontres. Un début enrichissant.

L’année 2011 a été encadrée par le répondant cantonal jeunesse, Frédéric Cerchia, qui nous a soutenus et assistés lors des rencontres avec d’autres organes tels que la Fédération Vaudoise des Retraités, la Déléguée à l’égalité entre hommes et femmes, et bien d’autres.

La Commission de jeunes a été interpelée lors du mois d’avril 2012 à prendre position sur le règlement d’application de la loi sur l’enseignement obligatoire (LEO). Ce grand avant-projet, et cette première prise de position, nous a permis de nous rendre compte que notre avis comptait énormément et surtout que nous avions été sélectionnés pour représenter tous les jeunes du canton de Vaud.

En ce mois de mai 2012, la Commission prend forme et ses longues heures de travail au sein des groupes de travail, du Bureau, et de tous les membres lors des séances plénières commencent à porter leurs fruits.

J’en profite donc pour remercier le Bureau- soit Chloé Golaz, Emmanuel Felix, Damien Richard, Rodolphe Mauesli et Alexandre Walther - pour le soutien et pour le travail effectué lors des séances de Bureau et des séances plénières. Je remercie également tous les membres pour leur investissement et remercie une fois de plus chaleureusement Frédéric Cerchia pour l’encadrement, le suivi et l’aide précieuse qu’il nous a apporté tout au long de cette année.


La Présidente,

Valentina Russo

Partager cette page